Dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre, le ciné-club de ma ville proposait en ce 18 octobre la projection d'un film de Charlie Chaplin, "Shoulder Arms" ("Charlot soldat" en français), réalisé en 1918 et sorti en France en avril 1919.

 

Shoulder_Arms.jpg

 

La projection était précédée d'une discussion très intéressante sur le cinéma et la Grande Guerre. Je ne m'étendrai pas trop longtemps sur le sujet car beaucoup trop vaste (et je risque de vous faire bâiller) mais on a pu voir au cours de cette discussion la façon dont la guerre fut perçue depuis la fin du conflit jussqu'à nos jours, avec à l'appui les exemples de films réalisés par Hollywood, les Anglais et les Français ainsi que les Allemands.

 

Dans la discussion, plusieurs points :

 

- faire la différence pendant la guerre entre le documentaire et le film historique. En France, la Section Cinématographique de l'Armée est créée en 1915. L'idée est de rassembler des images d'archives. Si un film démontre trop la réalité dans ce cas il devient un documentaire. Ce fut le cas par exemple du film allemand de G.W Pabst de 1930 "Westfront 1918".


- Dans ce cinéma encore balbutiant et dans ce contexte, (en effet, il faut rappeler qu'au début de la guerre, le cinéma n'a même pas 20 ans !), les mots "propagande" ou "censure" font partie du vocabulaire.  Le soldat parti en guerre, il faut faire attention à son moral; il en est de même pour ceux restés à l'arrière : il est question via ces films de propagande de les faire participer à l'effort de guerre. On ne peut pas tout dire même si après le conflit, certains réalisateurs n'hésiteront pas comme Abel Gance à dénoncer "cette grande boucherie". 

Les mutineries, autre sujet tabou, arrivent assez tard dans le cinéma ! On parlera du téléfilm d'Yves Boisset "le pantalon".


- Certains films ne lésineront en terme de réalisme en filmant des scènes très explicites et violentes, bien assez tôt même si aujourd'hui cela ne nous choque plus si je peux dire ça comme ça.

 

Voilà pour ces quelques points qui j'espère vous auront été aussi utiles qu'à moi. Place au résumé du film maintenant !

 

Shoulder_Arms-2.jpg

 

Nous suivons donc le parcours d'un jeune Américain qui se retrouve sur le front et qui apprend à vivre un quotidien difficile entre l'entraînement et les tranchées, le temps épouvantable, l'absence des proches et les dures conditions de vie, face à des ennemis avides de conquérir l'Europe.

 

Même si c'est drôle, le film est très subtil et en le regardant, une question s'impose : comment peut-on rire d'un sujet aussi grave seulement quelques mois après la fin de la guerre ? Quand le film est sorti, cette question s'est posée : cela aurait pu entamer le moral de la population ! Eh bien, l'effet a été tout autre et a eu un grand succès auprès des soldats, ce fut un des meilleurs films de Charlie Chaplin et les vétérans diront même que la retranscription de la vie du soldat que dépeint Charlot est à la hauteur de ce qu'ils ont vécu (pas tout bien entendu).

 

L'avez-vous déjà vu ?

Retour à l'accueil