A écouter :

 

 

Ne plus jouer la touriste à la recherche du Paris des cartes postales mais plutôt aborder la ville sous un autre angle et surtout sur un sujet qui me passionne : la Seconde Guerre mondiale, voilà un objectif intéressant.

Sur un programme de deux jours, j'ai réalisé un parcours assez divers (cependant bien peu conséquent avec tout ce que l'on pourrait encore y voir).

En amont, j'ai cherché des informations sur la toile, et la Mairie de Paris met à disposition des documents très intéressants qui sont téléchargeables, en voici le lien : ici

Dans le document, "Paris, compagnon de la Libération" en page 8, on trouve un plan de la capitale avec les différents endroits stratégiques de l'armée allemande par exemple

La Résistance, la Libération de Paris, les rafles. Voilà les thèmes essentiels que j'ai retrouvé dans mon parcours.

 

N'oubliez pas votre plan de ville et votre plan de métro ;) une bonne paire de jambes aussi !

 

Arrivant à la gare Montparnasse, je suis allée directement derrière, au Jardin Atlantique où se trouvent le Musée de la Libération de Paris, le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hautecloque et le Musée Jean Moulin. Le quartier est hautement symbolique puisque c'est là que le général Leclerc établit son poste de commandement le 25 août 1944 en entrant dans Paris et c'est aussi là que le général Von Choltitz vient signer les cessez le feu.

photos-2410.JPGphotos-2411.JPG

photos-2412.JPGphotos-2413.JPG

photos-2415.JPGphotos-2416.JPG

photos-2417.JPGphotos-2418.JPG

En fait ce sont deux musées en un. La Libération de Paris est évoquée dans un film projeté en 180° à l'étage.

Donc dans un premier temps, une partie consacrée au parcours du général Leclerc, avec une collection intéressante d'objets personnels et autres documents.

Ensuite film sur la Libération de Paris, puis découverte du musée Jean Moulin essentiellement consacré à la Résistance. Collection riche et diverse.

photos-2420.JPG

photos-2430.JPG

En prenant le métro, on se rend compte que beaucoup de stations portent le nom de résistants. Comme par exemple, Guy Môquet, Jacques Bonsergent ou encore Corentin Cariou pour ne citer qu'eux.

 

Ligne 6 à Montparnasse, direction Etoile, arrêt La Motte Picquet Grenelle, et métro 8 direction Balard arrêt Balard. Boulevard Victor.

J'avais entendu parler du stand de tir de Balard, comme étant un lieu de tortures et d'assassinats commis par la police allemande. Le lieu était tellement bien gardé qu'il ne fut découvert qu'à la Libération. Ce qui marqua essentiellement c'est le mur d'amiante et les empreintes de mains. (Plaquette de la Mairie de Paris téléchargeable : ici)

C'est dans l'enceinte du Ministère de la Défense qu'il se situait. Une plaque est apposée mais bien sûr impossible d'y pénétrer.

photos-2400.JPG

 

Reprenons le métro 8 dans l'autre sens, direction Créteil et à nouveau arrêt La Motte Picquet Grenelle puis ligne 6 direction Etoile, arrêt Bir Hakeim, en référence à la Bataille.

photos-2402.JPG

Nous sommes à côté de la rue Nélaton. Cette rue ne vous dit peut être rien mais c'est là que se trouvait le Vélodrome d'Hiver,le Vél d'Hiv, là où en juillet 1942, plus de 13000 juifs parisiens sont arrêtés par la police française pour être déportés.

Une statue leur rend hommage

photos-2404.JPG

photos-2405.JPG

photos-2406.JPG

photos-2408.JPG

 

Nous reprenons la ligne 6, direction Etoile toujours et arrêt trois stations plus loin, Boissière. En parallèle de l'Avenue Kléber se trouve la rue Lauriston. C'est au triste numéro 93 que se trouvait le quartier général de la Gestapo française. La bande de Bonny (inspecteur de police révoqué) et Lafont (repris de justice) traque juifs et résistants. Les deux hommes finiront fusillés.

photos-2432.JPG

photos 2435

photos-2433.JPG

 

Reprendre le métro 6 dans l'autre sens direction Nation, arrêt la Motte Picquet Grenelle et ligne 8 direction Créteil, arrêt La Tour Maubourg. 

Nous voici aux Invalides et plus précisément au Musée de l'Armée. Je souhaitais visiter en même temps le Musée de l'Ordre de la Libération mais il est malheureusement fermé jusqu'en 2014 pour réfection du bâtiment.

J'aurai pu faire TOUT le musée mais je me suis contentée des deux Guerres Mondiales et franchement ce n'est déjà pas mal car la collection de documents, d'uniformes, d'armes, d'objets etc est très importante, dans une chronologie de salles et d'évènements tout à fait passionnante

photos-2436.JPG

photos-2455.JPG

photos-2438.JPG

photos-2439.JPG

photos-2444.JPG

photos-2450.JPG

photos-2452.JPG

photos-2454.JPG

Voilà donc une première journée bien chargée.

Demain suite du programme ;)

 

PS : si vous avez la possibilité d'aller au Mont Valérien à Suresnes (92), allez y, c'est sur visite guidée uniquement et juste à côté du site, il y a un immense cimetière militaire américain de la Seconde Guerre mondiale qui surplombe et donne sur une magnifique vue de Paris.


Retour à l'accueil