A écouter :
 
Je suis heureuse de voir que l'article du 10 septembre dernier vous a touché.
Je souhaite continuer dans ce sens de temps en temps sur ce blog. Aujourd'hui par exemple :)
 
J'ai encore cherché dans mes affaires et je suis tombée cette fois sur un ou deux courriers encore plus vieux : ceux là datent de la Première Guerre mondiale. Des messages apportés à mon arrière-grand-mère par porteur de la part de mon arrière-grand-père. Des messages que l'on pourrait aisément comparer à nos SMS d'aujourd'hui mais avec une dimension beaucoup plus romantique à mon sens. Enfin sauf peut être celui ci-dessous :D
Lisez plutôt ce message du 8 mars 1916 (et notez au passage la belle écriture) : "Ma chérie, ru serais bien aimable de demander à ton père de venir avec sa brouette, il y a une caisse à prendre. Bien à toi."  
 DSC05829.JPG    
Il y a un message assez surprenant que je vous retranscris ici. On doit être en octobre 1914 à la lecture du contenu, la lettre n'est pas datée mais heurée : 5h 1/4.
"M*****, [...] il m'est impossible de venir à ta rencontre. Je te recommande de retourner chez toi avant la nuit car les Allemands vont occuper Roubaix peut-être aujourd'hui. Je t'en supplie de retourner chez toi de suite. Je t'embrasse très fort et regrette de ne pouvoir le faire en réalité. M*****"
 
C'est étrange n'est ce pas ? Le message a pratiquement cent ans... Comme je disais dans l'article précédent, nos aïeux si loin et si proches...  
Retour à l'accueil