Pour les camps de reconstitution, on s'était dit que ce serait bien d'avoir une machine à écrire. Nous l'avons trouvée, et en fait, c'est la mienne, c'est ma précieuse :)

 

Ce que j'aime lorsque je possède ce type d'objet c'est de connaître un peu son histoire et de pouvoir le dater. Rappelez-vous cet article sur mon Kodak 35 (à lire ici)

 

Nous avons donc ici une Remington dite portable. D'après les informations indiquées sur la machine, elle a été vendue dans la boutique appelée "Ambrois Frères", 11 rue du Château à Cherbourg (je mène ma petite enquête pour connaître la période à laquelle ils ont tenu l'enseigne). Téléphone indiqué : 38.

A quelle époque avait-on des téléphones à deux chiffres ? Difficile de trouver une réponse ! En tous les cas, impossible d'y trouver un numéro de série, j'ai eu beau la retourner dans tous les sens (sans la casser car elle est lourde la demoiselle, et ce qui me fait rire c'est qu'elle est dite portable et légère pour son époque !), je n'ai rien trouvé...


En fouillant sur le net, ma Remington est une portable model n°3 datant d'environ 1928. Ah la magie du web... J'aime à imaginer que quelqu'un l'a possédée avant moi : pourquoi cette personne l'avait achetée ? ... On peut partir loin comme ça... Allez je vous laisse avec quelques photos de ma Miss Remington :)

 

R1.jpg

R2.jpg

R3.jpg

R4.jpg

R5.jpg

Retour à l'accueil